Les vies rêvées des anges

Notre quotidien professionnel nous absorbe le plus souvent. Par petites touches, il nous dévore. Et pourtant, il suffit d’une étincelle, belle ou tragique, pour que nos pensées s’envolent vers les vies rêvées. Celles des autres. Celles que l’on n’ose pas s’accorder. Des vies parallèles et cachées. Des rêves enfouis sous la peau endurcie par les années de labeur. Parce qu’on nous l’a assez répété : il va falloir t’endurcir ! Ou encore : dans la vie, on fait ce qu’on peut, pas ce qu’on veut. Et enfin : il faut travailler dur pour réussir.


Par-delà le bien et le mal de ces croyances limitantes et lancinantes, les vies rêvées résistent. Elles pointent le bout de leurs ailes. Parfois sans y avoir été invitées. Cela peut être gênant. Elles ne correspondent pas toujours à la personnalité que nous affichons en société. Cela peut être aussi salutaire. Car elles font partie intégrante de notre identité unique. Comme un miroir de notre personnage professionnel. Un jeu des ombres. Le négatif d’une vieille pellicule photo. Dans le secret de la chambre noire. Sans tirage, sans affiche sur les murs.


Les vies de votre enfant intérieur


Peter Pan est l’enfant éternel. Celui qui ne meurt pas et qui vit en vous comme le génie d’une lampe orientale. Souvent enfermé sous un couvercle de plomb. Et pourtant prêt à surgir et à demander son reste. Il est celui ou celle que vous étiez dans vos souvenirs diabolo menthe.


Parfois, vous avez l’impression qu’il a complètement disparu derrière vos épaulettes. Vous pensez aussi que vous le cachez bien sous le manteau. Et sans crier gare, quelque chose le convoque, le fait réapparaître dans toute sa spontanéité. Une seule remarque dans le milieu professionnel peut le réveiller. Par exemple si vous ne vous sentez pas respecté à un moment bien précis ou si vous avez la fâcheuse sensation d’être coincé dans un mauvais film kafkaïen, alors que vous n’avez jamais validé le scénario au départ.


Cet enfant intérieur est une chance inouïe. C’est lui qui vous guide quand vous vous êtes fourvoyé. Si vous vous reconnectez à lui et à ses réactions impulsives, il sera capable de vous sortir de bien des situations indélicates.


On apprend beaucoup qu’il faut savoir se comporter en adulte responsable, particulièrement dans le monde de l’entreprise. C’est vrai en partie. En réalité, en tant que salarié ou en tant qu’entrepreneur, vous avez parfaitement le droit de consulter votre enfant intérieur aussi souvent que vous le souhaitez. Il est votre allié car, loin d’être superficiel, il ne triche pas. Au fond, il sait ce qui est bon pour vous. Ou en d’autres mots : Peter Pan ne vous trahira jamais.

Toutes les vies que vous ne vivez pas


L’un des plus beaux métiers du monde est celui de comédien. Car il permet le luxe d’incarner toutes celles et ceux que vous n’êtes pas. Dans un temps limité, il vous donne accès à des vies qui ne sont pas la vôtre. C’est une profession exigeante et finalement assez peu répandue. Pour autant, même sans être dans le monde du spectacle, vous pouvez vous interroger régulièrement sur toutes ces vies que vous ne vivez pas.


Le but de cette démarche n’est pas forcément de créer ou d’entretenir de la nostalgie stérile. Cela permet plutôt de se ressourcer et de donner libre cours à son imagination sans limites. Rêver les vies non vécues est aussi une manière de mettre en perspective un quotidien bien réel, et parfois subi.

Le fait de garder cette distance et de convoquer régulièrement son imaginaire est une soupape de bien-être pour votre organisme. Une façon de vous aérer l’esprit et de vous donner des permissions. Vous avez l’autorisation d’envisager plusieurs voies, à différents moments de votre vie. La perte d’un proche ou tout autre choc émotionnel peut vous donner envie de prendre un tournant et de vous autoriser à expérimenter un métier artistique, une escale dans une région peu connue ou simplement un voyage fictif de quelques instants.

Toutes les vies que vous vivez


C’est finalement lors de ces intermèdes un peu fous et suspendus comme des cadeaux artificiels que vous retrouverez une vérité immaculée, qui a tendance à s’effacer dans le tourbillon des jours qui passent : vous vivez plusieurs vies. Sans nécessairement parler de réincarnation ni de rituels mystiques, on peut facilement tomber d’accord sur le fait que la vie est riche, foisonnante et inattendue.


Notre vie la plus fréquente, celle que nous montrons volontiers, est celle d’un personnage professionnel adulte et discipliné. De quelqu’un qui remplit ses obligations contractuelles en l’échange d’une rétribution financière, afin de pouvoir faire face à des charges fixes comme un loyer, un prêt immobilier ou encore le paiement des factures.


Tout compte fait et au-delà des tableaux à double entrée, vous êtes également bien autre chose et vous vivez aussi pour et à travers ceux qui ne sont plus là, et qui vous manquent. On vous l’a beaucoup dit : vous êtes la moyenne des cinq personnes que vous fréquentez le plus. Et, dans votre vie la plus intime, vous êtes aussi, en creux, la moyenne des quelques personnes que vous ne pouvez plus fréquenter et qui survivent en vous.

En somme, vous êtes tous les hommes de votre vie. Toutes les femmes aussi, et tous les enfants perdus. En vous, réconciliés et retrouvés. Vous vivez en partie pour celles et ceux qui n’ont plus la chance d’être là. Les anges légers dont le destin s’est brisé trop vite. Vous êtes ici pour faire vibrer leur voix fragile et leur poitrine de cristal. Donner un sens à vos désirs d’absolu n’est interdit par aucune loi et rêver des vies parallèles est une activité à consommer sans modération. Il ne tient qu’à vous de saisir cette chance de déployer vos ailes de géant bigarré. Pour mieux marcher encore.

Copyright 2020 by ©Much More CV - All rights reserved